Le design au service de la mobilité

Date : 2013
Lieu(x) : Paris, ENSAAMA (École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art) – Olivier de Serres.
Thème(s) : Mobilité, transport, numérique, collaboratif
Domaine(s) : Design global, design de service, design stratégique, design graphique, design de produit, design d’espace.
Licence(s) : Attribution 3.0 France (CC BY 3.0 FR)

Après plusieurs mois de stage au sein de la RATP, j’ai décidé de concentré mes recherches sur le bus parisien dans le cadre de mont projet de fin d’études (pour le DSAA – Design de produit à l’ENSAAMA). Le bus parisien est l’un des modes les plus touchés par la saturation des transports en commun. Le mappage important du réseau de bus sur la ville, la surcharge d’information transport, le ralentissement de la vitesse commerciale du bus… sont autant d’exemples témoignant de l’impact de la congestion urbaine sur le bus à Paris, qui a entrainé une obsolescence quasi-globale des services de ce mode de transport.

Contexte

L’arrêt de bus actuel est déconnecté des activités urbaines, mais également des autres modes de transports. Il ne s’adapte ni à l’évolution technique et fonctionnelle des supports d’information (exemple du poteau RATP), ni à l’émergence des nouvelles alternatives de mobilité comme l’Autolib’ ou le le Vélib’. La priorité est donnée à la publicité, ce qui a produit une déconsidération du voyageur qui soit piéton, cycliste, usager du bus ou autres, dans les démarches traditionnelles des opérateurs de transports, et des fournisseurs de mobiliers urbains. Le bus parisien n’est donc plus intégré à la ville !

Mission

Mon projet consiste à réintégrer le bus dans Paris, en concevant une gamme évolutive de points d’arrêt de bus qui s’adapte aux espaces. Cette gamme est composée de 5 configurations dont : le point d’arrêt élémentaire, le point d’arrêt abrité petit format, le point d’arrêt abrité, le point d’arrêt agrandi, et la station de bus. L’ensemble des voyageurs (cyclistes, piétons, utilisateurs du bus, du taxi et autres modes de transports) ont accès sur chaque arrêt à une plateforme numérique qui donnent la possibilité de s’informer à la fois sur la ville, et sur les modes de transports. Ils peuvent également contribuer à l’enrichissement de l’information, soit en signalant une information, en proposant ou en évaluant un service.

« Le citadin s’implique plus et autrement dans la ville. Il en est l’usager et le client mais aussi le concepteur, le fournisseur et l’exploitant d’une matière première désormais incontournable, la donnée, base des services. » Bruno Marzloff, Pourquoi la ville sera servicielle ?, Lyon, septembre 2011

Réaliations

Analyse du bus parisien

Conception d’une plateforme numérique accessible depuis les arrêts de bus

Conception d’une gamme évolutive de points d’arrêt de bus

15