Ethics by design – Du commerce éthique en design

Date : 13 mai 2017
Client(s) :
 Designers Éthique
Lieu(x) : École Normale Supérieure de Lyon
Partenaire(s) : Annie Gentès du CoDesign Lab & Media Studies, Alexandra Borsari, Myriam Davidovici de Télécom Paristech
Site(s) : 2017.ethicsbydesign.fr, tomette.collectifbam.fr
Thème(s) : Design, éthique, commerce, outils
Domaine(s) : Recherche en design, design d’atelier, design cartographique
Licence(s) : Attribution 3.0 France (CC BY 3.0 FR)

Le vendredi 12 mai 2017, j’ai avec le Collectif Bam organisé et animé un atelier à l’événement Ethics by design, la première conférence dédiée à la conception numérique durable en France, mené par Designers Éthiques et Flupa, à l’École Normale Supérieur de Lyon.

Peut-on tout faire sur Internet ? Les entreprises nées avec le numérique peuvent-elles s’affranchir des contraintes fiscales, juridiques, sociales qui incombent ? Les designers sont-ils des manipulateurs ? Sommes-nous volés de notre temps et de notre attention comme le suggère Tristan Harris ? Qu’est ce qu’un bon design ? Autant de questions autour de l’Ethics by Design que nous vous proposons d’aborder en vous accueillant à l’École Normale Supérieure de Lyon, au cours d’une journée de conférences et d’ateliers à destination des professionnels du numérique et du monde de la recherche.

 

Atelier | Du commerce éthique

Cet atelier, intitulé « Du commerce éthique », a pour objectif de recueillir des pratiques et formes de commerce en design, souhaitables pour l’ensemble des collaborateurs du designer. Nous avons débuté par une étape d’identification des différents problèmes du commerce en design. Une fois retranscrites (sur les surfaces de la Tomette, l’outil de design du Collectif Bam), les participants les ont regroupé en quatre catégories : acculturation, communication, finance et gestion. Ils ont par la suite proposer et échanger des solutions pour pallier aux problèmes précédemment identifiés en remplissant des fiches « bonnes pratiques ».

« Commercer, ce n’est pas seulement vendre ou parvenir à vendre, c’est aussi échanger. « Avoir commerce avec quelqu’un » est une expression qui s’entendait autrefois. Cette expression est aujourd’hui peu usitée. Elle n’est pas nécessairement périmée dans le principe. N’oublions pas au reste que le commerce ne se passe pas seulement entre des humains, il se passe aussi avec les objets. Ainsi me semble-t-il envisageable de proposer comme occasions de commerce des situations techniques qui ne sont pas liées à l’assignation des usages. »
Pierre-Damien Huyghe, Plaidoyer pour une technique hospitalisable, Paris, 2011, en ligne, consulté le 10 mai 2017.

Objectif de l’atelier : L’atelier a pour mission de recueillir des pratiques qui tendent à maintenir et à améliorer des formes de commerce en design. À l’issue de l’atelier, nous avons produit un document qui présente les astuces, outils, méthodes et pratiques qui peuvent faciliter et équiper les temps de commerce entre les designers et ses collaborateurs.

 

 

La restitution de l’atelier

Ce recueil restitue les bonnes pratiques qui ont été proposées dans le cadre de l’atelier « Les formes de commerce éthique en design ».
Après avoir identifié les problèmes qui survenaient dans le commerce en design, les participants de l’atelier les ont regroupé en quatre grandes catégories :

  • L’acculturation
  • La communication
  • La finance
  • La gestion

Ils ont par la suite commencé à proposer des solutions pour pallier aux problèmes préce- dement identi és en remplissant des ches « bonne pratique ». Libre à chacun des participants de compléter, d’enrichir et de partager ce document !

Les outils de l’atelier

La fiche de présentation de l’atelier :

Les fiches des pratiques de commerce en design :